• Comportement du chien et
    du chat
  • Celui qui connait vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme
    • Konrad Lorenz
  • Biologie, neurosciences et
    sciences en général
  •  Le but des sciences n'est pas d'ouvrir une porte à la sagesse infinie,
    mais de poser une limite à l'erreur infinie
    • La vie de Galilée de Bertold Brecht

Reproduction : développement folliculaire terminal
Cycle ovarien : phase lutéale (formation du corps jaune)

Sommaire
  1. Reproduction
    1. Vue d'ensemble
      1. Reproduction et sexualité
      2. Comportement sexuel
      3. Physiologie de la reproduction
    2. Reproduction chez le chien
    3. Reproduction chez le chat
  2. Anatomie du système génital
  3. Physiologie de la reproduction
    1. Mise en place pendant la période embryonnaire
    2. Puberté
    3. Gamétogenèse
      1. Cellules germinales et cellules somatiques
      2. Méiose
      3. Spermatogenèse
      4. Ovogenèse
        1. Phase de multiplication des ovogonies
        2. Phase d'accroissement ou de croissance
        3. Phase de maturation
    4. Fonction ovarienne
      1. Vue d'ensemble de l'activité cyclique
        1. Cycle ovarien
          1. Ovulation
          2. Cycle ovarien et folliculogenèse
        2. Cycle oestral
        3. Cycle menstruel
      2. Évolution de la fonction ovarienne au cours de la vie
        1. In utero
        2. Entre la naissance et la puberté
        3. À la puberté
        4. À la ménopause
      3. Développement folliculaire
        1. Vue d'ensemble du développement folliculaire
        2. Sortie de la réserve ovarienne
          1. Follicules concernés
          2. Mécanisme de la sortie ovarienne
        3. Croissance basale des follicules
          1. Follicules secondaires
            1. Follicule " plein "
            2. Follicule pré-antral
          2. Follicules tertaires
          3. Mécanisme de la croissance basale
        4. Cycle ovarien ou développement folliculaire terminal
          1. Phase folliculaire
            1. Recrutement des follicules
              1. Follicules recrutables
              2. Mécanisme de recrutement
            2. Sélection des follicules
              1. Follicules ovulatoires
              2. Mécanisme de sélection
            3. Dominance du (ou des follicules)
              1. Survie des follicules et récepteurs à la LH
              2. Atrésie des autres follicules
          2. Phase ovulatoire : ovulation
            1. Phase ovulatoire et hormones : pic de LH
            2. Conséquences du pic de LH
              1. Rupture folliculaire
              2. Maturation de l'ovule dominant
              3. Captation de l'ovule par les trompes utérines
              4. Modifications vasculaires
              5. Modifications hormonales
          3. Phase lutéale
            1. Formation du corps jaune
            2. Évolution du corps jaune
              1. Corps jaune cyclique
              2. Corps jaune de pseudogestation des carnivores
              3. Corps jaune de gestation
                1. Espèces placenta dépendant
                2. Espèces corps jaune dépendant
                3. Rôle de l'embryon dans la gestation
        5. Cycle des voies génitales
          1. Cycle menstruel
            1. Phase menstruelle ou menstruation
            2. Phase proliférative
              1. Reconstitution de l'endomètre
              2. Glaire cervicale
            3. Phase sécrétoire
          2. Cycle vaginal et vulvaire
    5. Coït ou copulation
      1. Coït chez le chien
      2. Coït chez le chat
      3. Érection
      4. Éjaculation
    6. Fécondation
  4. Gestation
    1. Vue d'ensemble
    2. Préimplantation
    3. Nidation
    4. Embryogenèse
      1. Annexes foetales
      2. Placenta
      3. Développement embryonnaire
    5. Gestation chez le chien
    6. Gestation chez le chat
    7. Alimentation de la mère pendant la gestation
  5. Parturition (mise bas)
    1. Vue d'ensemble
    2. Physiologie de la parturition
    3. Parturition chez la chienne
    4. Parturition chez la chatte
  6. Lactation 

 

attention

À la puberté, le cycle ovarien proprement dit se met en place.

Le follicule ovarien évolue suivant un cycle bien précis composé de trois phases qui ne correspondent qu'au développement folliculaire terminal.

définition

La durée de la phase lutéale est variable selon les espèces : elle commence, en général à l'ovulation, phase au cours de laquelle les oestrogènes chutent de façon brutale. Elle finit :

  • au premier jour des règles suivantes chez la femme (14 jours) ;
  • une quarantaine de jours plus tard chez la chatte (pseudogestation) ;
  • une soixantaine de jours plus tard chez la chienne (pseudogestation).
Folliculogenèse
Développement folliculaire
(Figure : vetopsy.fr)

Formation du corps jaune

hormone

La LH favorise la formation et le maintien du corps jaune.

La LH assure la production de progestérone (par activation de l'AMPc) et la suppression des sécrétions d'androgènes et d'oestrogènes, sauf chez les primates.

Taux de FSH et LH, d'oestrogènes et de progestérone lors du cycle ovarien chez la femme
Taux de FSH et LH, d'oestrogènes et de progestérone lors du cycle ovarien chez la femme
( Figure : vetopsy.fr)

bien

Le corps jaune est l'horloge du cycle oestral.

1. L'antrum, vidé de son contenu (rupture folliculaire), se remplit de sang et il se forme un caillot, le coagulum central. Une cicatrisation s'effectue au niveau de la rupture folliculaire.

  • Les capillaires de la thèque interne ainsi que des cellules thécales traversent la membrane basale déjà désorganisée avant l'ovulation.
  • L'angiogenèse, commencée à la phase précédente s'accélère : le corps jaune est richement vascularisé.

2. Les cellules de la granulosa se développent, sans se multiplier, et se transforment en grandes cellules lutéales.

Corps jaune
Corps jaune
(Photo : vetopy.fr d'après webapps.fundp.ac.be)

Les cellules de la granulosa augmentent de volume, se chargent de gouttelettes lipidiques (riches en esters du cholestérol) et sécrètent un pigment jaune, la lutéine ou lipochrome (caroténoïde), qui donnera son nom au corps jaune appelé phénomène de lutéinisation.

bien

Ces grandes cellules lutéales sécrètent la plus grande partie de la progestérone.

La progestérone active l'endomètre (phase sécrétoire) pour préparer l'utérus à une éventuelle gestation.

femmeChez la femme, les grandes cellules lutéales sécrètent également des androgènes et des oestrogènes.

3. Les cellules de la thèque interne forment les petites cellules lutéales, le long de cordons (épines conjonctives) bien vascularisés, qui pénètrent dans le corps jaune.

Les cellules de la thèque interne gardent un certain pouvoir de multiplication. Elles subissent peu de modifications et forment les petites cellules lutéales, Ces petites cellules lutéales ou paralutéiniques :

Cellules du corps jaune
Cellules du corps jaune
(Photo : vetopsy.fr d'après
webapps.fundp.ac.be)

Les interactions entre les grandes et les petites cellules lutéales restent inconnues.

On ne peut expliquer la dépendance de la sécrétion de la progestérone à la LH in vivo.

  • Les grandes cellules lutéales sécrètent la progestérone, mais semblent être indépendantes de la sécrétion de LH in vitro. Chez certaines espèces, on peut mettre en évidence de l'ocytocine et de la relaxine dans certaines des granulations.
  • Les petites cellules sont LH-dépendantes in vitro. Elles ne possèdent pas de granulations.
attention

Dans la plupart des espèces, sauf chez les primates, les grandes les petites cellules sont mélangées en un tissu relativement homogène.

On trouve également des cellules K, plus nombreuses dans le cas d'un corps jaune de gestation que dans un corps jaune périodique.

Le corps jaune sécrète, en autres, deux autres hormones :

  • l'inhibine A en grande quantité chez la femme qui favorise la production de progestérone,
  • la prolactine issue des grandes cellules lutéales dont les récepteurs sont déjà présents sur les cellules de la granulosa.
    • La prolactine augmente le stockage et stimule le relargage du cholestérol à partir de ses esters.
    • La prolactine induit la formation de récepteurs à la LH sur les cellules lutéales alors que son rôle est moins clair chez la femme.

Évolution du corps jaune

Deux cas de figures se présentent selon la destinée de l'ovocyte :