• Comportement du chien et
    du chat
  • Celui qui connait vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme
    • Konrad Lorenz
  • Biologie, neurosciences et
    sciences en général
  •  Le but des sciences n'est pas d'ouvrir une porte à la sagesse infinie,
    mais de poser une limite à l'erreur infinie
    • La vie de Galilée de Bertold Brecht

Épithéliums
Vue d'ensemble

Sommaire
définition

Un épithélium (épi, sur, dessus, thelium, surface) est formé de cellules jointives, juxtaposées, solidaires les unes des autres par des systèmes de jonction et séparées du tissu conjonctif sous-jacent par une lame basale.

L'épithélium est l'un des quatre tissus de base avec :

On définit deux types d'épithélium.

1. Les épithéliums de revêtement recouvrent la surface du corps, les cavités ouvertes ou fermées (loupe surface et cavités corporelles)

Épithéliums cylindriques simples
Épithéliums cylindriques simples
(Figure : vetopsy.fr d'après mcgill.ca)

2. Les épithéliums glandulaires produisent des substances au profit de l'organisme, i.e. les produits de sécrétion, pour qu'ils soient utilisés par excrétion par d'autres tissus.

Caractéristiques
du tissu épithélial

L'épithélium est un tissu spécialisé qui remplit plusieurs fonctions :

  • de protection, aussi bien de l'air (épiderme, alvéoles pulmonaires), que des agressions chimiques des sucs digestifs par exemple par la sécrétion de mucus,
  • d'absorption particulièrement au niveau intestinal par la présence des microvillosités,
  • de filtration comme au niveau du glomérule rénal,
  • d'excrétion et de sécrétion,
  • de mouvements grâce aux cils, stérocils…

N'oublions pas la réception des messages sensoriels par certaines différenciations apicales comme dans les cellules auditives, gustatives…

Pour cela, ils possèdent un certain nombre de caractéristiques les distinguant des autres tissus.

Épithéliums cylindriques simples
Jonctions épithéliales
(Figure : vetopsy.fr d'après nyu.edu)

1. Les épithéliums sont formés de nombreuses cellules reliées entre elles par des systèmes de jonctions, i.e. formant une couche ininterrompue, qui ont un double rôle :

Même lorsqu'une surface épithéliale semble être perforée, par le pore d'une glande par exemple, cet orifice, le canal ainsi que la portion glandulaire sont bordés par cet épithélium.

Contrairement au tissu conjonctif, le tissu épithélial contient très peu de liquide interstitiel.

2. Les cellules sont dites polarisées, i.e. orientées, avec :

  • un pôle apical en contact avec l'extérieur du corps ou une cavité,
  • un pôle basal reposant sur la membrane basale qui les sépare du conjonctif sous-jacent,
  • des surfaces latérales.
Épithélium pavimenteux  stratifié  kératinisé
Épithélium pavimenteux stratifié kératinisé
(Figure : vetopsy.fr d'après histo.be)

Cette polarisation est aussi bien visible dans la différenciation :

  • de la localisation des protéines membranaires, i.e. différente suivant les faces cellulaires,
  • des jonctions cellulaires ou
  • du transport actif ou passif des ions et des molécules dans et hors de la cellule.

3. Les cellules épithéliales sont séparées du tissu sous-jacent par une membrane basale (The basement membrane as a structured surface – role in vascular health and disease 2020).

La membrane basale est composée par :

  • la lame basale, i.e. matériau adhésif principalement composé de glycoprotéines sécrétées par les cellules épithéliales elles-mêmes,
  • la lame réticulaire, ou lamina propria i.e. matériau sécrété par le conjonctif sous-jacent, riche en fibres collagènes produites par les fibroblastes.
Membranes basales
Membranes basales
(Figure : vetopsy.fr d'après Leclech et coll)

Cette membrane basale, qui fixe l'épithélium au tissu conjonctif par des hémidesmosomes, en est un support structural indispensable. Elle est essentielle à :

  • la protection des tissus sous-jacents, comme dans l'épiderme et peut quelquefois limiter le développement de tumeurs, i.e. le passage de la lame basale des cellules tumorales est toujours évalué pour déterminer l'agressivité d'un cancer (métastases),
  • l'orientation et la croissance des cellules épithéliales,
  • la filtration comme dans les glomérules rénaux.

Par contre, elle peut disparaître dans certaines endroits comme par exemple, dans l'endothélium des capillaires sinusoïdes hépatiques.

Capillaire discontinu ou sinusoïde
Capillaire discontinu ou sinusoïde
(Figure : vetopsy.fr d'après Memorang.com)

3. Les épithéliums sont avasculaires, i.e. sont nourris :

4. Les épithéliums peuvent se régénérer facilement grâce aux cellules souches basales disposées de façon différente selon les épithéliums :

  • soit isolées, intercalées entre les pôles basaux des cellules différenciées,
  • soit groupées en assises basales (épithéliums stratifiés) au contact direct de la membrane basale,
  • soit regroupées en zone germinative (épithélium intestinal)

Épithéliums de revêtement