• Comportement du chien et
    du chat
  • Celui qui connait vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme
    • Konrad Lorenz
  • Biologie, neurosciences et
    sciences en général
  •  Le but des sciences n'est pas d'ouvrir une porte à la sagesse infinie,
    mais de poser une limite à l'erreur infinie
    • La vie de Galilée de Bertold Brecht

Psychologie écologique
Applications

Sommaire
définition

La psychologie écologique est une approche incarnée (embodied), située (situated) et non représentative développée par le psychologue James J. Gibson (1904-1979) et, son épouse, Eleanor. J. Gibson (1910-2002) qui veut offrir une troisième voie au-delà du cognitivisme et du behaviorisme pour comprendre la cognition.

Eleanor Jack Gibson est une psychologue américaine professeur de psychologie, qui s'est intéressée à l'apprentissage de la lecture et de perception de l'apprentissage chez les nourrissons et les tout-petits.

Eleanor Jack Gibson
Eleanor Jack Gibson (1910-2002)

Après avoir étudié les influences théoriques sur la genèse de la psychologie écologique et ses principes, étudions ses applications.

livre

Tout ce chapitre est tiré de l'excellent article : The History and Philosophy of Ecological Psychology (2018).

Apprentissage perceptif

Vue d'ensemble

L'apprentissage perceptif est un domaine de recherche, et non un concept ou une idée. Eleanor Jack Gibson (1910-2002), l'épouse de J. J. Gibson, depuis 1963, se concentrait sur l'apprentissage perceptif alors que lui développait la théorie de la perception (Uniting Jimmy and Jackie: Foundation for a Research Program in Developmental Ecological Psychology 2018).

Jérome Bruner  et Richard Langton Gregory
Jérome Bruner (1915-2016) et Richard Langton Gregory (1923-2010)

Les Gibson rejetaient les " théories de l’enrichissement " (i.e. les formules avec le concept stimulus-réponse), et se rapprochaient de théories comme celle de la perception indirecte (dite aussi constructiviste) de Jérome Bruner (1915-2016) et Richard Langton Gregory - 1923-2010 - (loupeProcessus cognitifs et traitement de l'information).

Dans la pratique, l'embodiment est utilisé pour penser des aspects généralement associés à notre vie quotidienne, tels que notre façon de bouger, de parler et de se développer. Ce processus d’embodiment se constitue de deux modes de fonctionnement.

  • Le premier mode, " bottom-up ", explique la manière dont les informations provenant du corps influencent notre cognition, i.e. des processus utilisent les informations provenant des organes sensoriels et analysent l’environnement seulement sur la base de ces informations
  • le second, nommé " top-down ", correspond à la manière dont notre cognition va influencer nos mouvements corporels, i.e. des processus utilisent des connaissances concernant la structure de l’environnement et qui influencent la perception.

Certaines théories de la perception visuelle soulignent une composante plus que l’autre et opposent les théories directes aux théories indirectes (constructivistes)

Perception indirecte (ou constructiviste)

Triange illusoire de Kanizsa
Triange illusoire de Gaetano Kanizsa

Les postulats de la perception indirecte sont les suivants.

  • La reconnaissance des formes est un processus actif et constructif.
  • La reconnaissance des formes n'est pas fournie directement par un stimulus, mais en est le résultat final, i.e. interaction entre le stimulus et les hypothèses que l'on y projette.
  • La reconnaissance des objets est influencée par la motivation : l'influence de nos désirs et de nos croyances sur la reconnaissance des formes qui peut aboutir à des erreurs ou des illusions (loupe Illusions d'optique).

Cette théorie postule donc que la perception des objets dépend fortement des processus mentaux descendants (top-down).

Perception directe

1. L'approche directe des Gibson est un peu différente.

  • En effet, toutes les informations nécessaires à la perception sont présentes dans l’environnement.
  • La perception est déterminée par les déplacements de l’observateur (perception de la profondeur), agent qui en perçoit les affordances.

Les Gibson s'écartent de la pauvreté et de l'ambiguïté du stimulus et conçoivent l'apprentissage perceptif comme le processus de désambiguïsation inférentielle et d'enrichissement de la stimulation avec des connaissances antérieures (loupePerception et mémoire conscientes et inconscientes) : ils luttent aussi ainsi contre la passivité de la perception.

Test de la falaise visuelle
Test de la falaise visuelle

Les théories de la différenciation représentent un raffinement (différenciation) de la stimulation, de l'information ou des impressions, et cela inclut la psychologie de la Gestalt et la théorie de la spécificité, i.e selon laquelle la présence d’informations écologiques correspond à la perception directe des affordances (Gibson’s Theory of Perceptual Learning 2005).

2. L'approche écologique de l'apprentissage perceptif vise à expliquer comment les organismes qui perçoivent tirent parti des informations spécifiques et redondantes disponibles dans les réseaux d'énergie ambiante.

  • Ils doivent s'engager dans un processus d'harmonisation, pour apprendre à détecter des informations spécifiques sur les affordances.
  • Ils doivent ajuster leur comportement à une variable d'information, i.e. procéder à un processus d'étalonnage.

Locomotion

1. La falaise visuelle (visual cliff) est une procédure expérimentale développée par Eleanor Jack Gibson.

2. Des travaux se sont ensuite développés sur le locomotion (rampement, marche).

Par exemple, Karen. E. Adolph a étudié le rampement des nourrissons sur différentes pentes (Crawling versus walking infants' perception of affordances for locomotion over sloping surfaces 1993).

  • Les nourrissons adoptaient un comportement circulaire dans lequel l'amélioration de l'exploration produisait de meilleures estimations de l'inclinaison de la pente et, inversement, une meilleure estimation produisait des améliorations du comportement de l'exploration.
  • En outre, les nourrissons doivent apprendre de nouvelles coordinations lors de la transition de la marche à quatre pattes à la marche bipède (Learning to Crawl 1998).

Apprentissage direct

1. L'un des derniers développements de l'apprentissage perceptuel est la théorie de l'apprentissage direct (Direct Learning 2007). Cette théorie définit une tâche perceptuelle dans un espace informationnel.

Dans un tel espace, chaque point représente une variable d'information et les trajectoires d'un point à l'autre représentent le processus d'apprentissage. L'innovation de cette approche réside dans l'appareil mathématique qui permet d'observer le caractère direct de l'apprentissage représenté par un chemin dans l'espace informationnel.

  • Simulateur de vol de la NASA
    Simulateur de vol de la NASA
    Ce chemin est contraint par le champ vectoriel qui représente les écarts entre les jugements (actions) et les retours (résultats).
  • En d'autres termes, l'apprentissage dépend des informations convergentes qui poussent (directement) l'agent à passer d'invariants non spécifiques à des invariants (plus) spécifiques, ce qui explique l'amélioration des performances.

2. Cette approche a été appliquée avec succès pour décrire :

Contrôle visuel de l'action et théorie de Tau

David N. Lee
David N. Lee

David N. Lee a commencé à étudier le flux optique avec les Gibsons (Introduction to Classic Edition of James J. Gibson The Ecological Approach to Visual Perception 2015). Puis, il a développé ses études sur la " salle mobile " (cameramoving room). et la kinesthésie visuelle où il a montré la forte influence de l'information visuelle sur l'information proprioceptive non visuelle dans le contrôle de la position.

1. Lee a également travaillé sur une définition mathématique d'un invariant perceptuel capable d'expliquer comment un conducteur peut contrôler visuellement son freinage afin d'éviter une collision. Il a pris l'exemple d'une voiture suivant un autre véhicule qui freine soudainement.

  • La distance et la vitesse ne sont pas nécessaires pour contrôler le freinage et juger de la possibilité de collision.
  • La surveillance de l'expansion de l'angle visuel de l'objet dans la direction du mouvement est plutôt suffisamment informative pour aider un conducteur à contrôler son action. Grâce à la détection de ce taux d'expansion, une voiture qui suit un autre véhicule peut éviter une collision grâce à la spécification du " temps restant avant le contact à la vitesse actuelle ".
Plongeon du fou de Bassan
Plongeon du fou de Bassan
(Figure : David N. Lee)

Lee a proposé un invariant mathématique spécifique au temps de contact, tau (τ), défini comme le taux d'accélération de l'expansion optique (A theory of visual control of braking based on information about time-to-collision 1976).

2. Par la suite, les travaux ont évolué vers la préparation à un contact, comme le font les Fous de Bassan lorsqu'ils plongent dans la mer pour attraper un poisson (Plummeting Gannets: A Paradigm of Ecological Optics 1981).

3. Bien que l'indice tau d'origine ait été remisé par des travaux ultérieurs, la théorie de Tau est l'un des exemples les plus connus dérivés de résultats expérimentaux dans le cadre écologique qui a donné lieu à une approche entièrement nouvelle de l'étude du contrôle des tâches de locomotion et d'interception à partir d'une explication non représentatives (General Tau Theory: evolution to date. 2009) :

Sport

Le sport est l'un des domaines connexes de la recherche appliquée qui a été grandement influencé par les concepts et le cadre de recherche de la psychologie écologique.

Des publications représentatives résumant les résultats de la recherche et la position théorique dans ce domaine peuvent être trouvées dans : Ecological approaches to cognition and action in sport and exercise: Ask not only what you do, but where you do it 2008 et Ecological approaches to sport psychology: prospects and challenges 2009 et Information, affordances, and the control of action in sport 2009)

Retour vers la cognition

Bibliographie