• Comportement du chien et
    du chat
  • Celui qui connait vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme
    • Konrad Lorenz
  • Biologie, neurosciences et
    sciences en général
  •  Le but des sciences n'est pas d'ouvrir une porte à la sagesse infinie,
    mais de poser une limite à l'erreur infinie
    • La vie de Galilée de Bertold Brecht

Vitamines
Vitamines du groupe B

Sommaire
définition

Les vitamines B forment une classe de vitamines hydrosolubles dont le rôle est essentiel dans le métabolisme cellulaire.

Bref historique

Christiaan Eijkman
Christiaan Eijkman

En 1890, Christiaan Eijkman (1858-1930) démontra que la polynévrite aviaire ressemblait au béribéri humain : cette affection était due à une carence en un principe nécessaire existant dans le son de riz. Il sera prix Nobel de physiologie et de médecine en 1929 pour sa « sa découverte des vitamines stimulant la croissance »

En 1914, Kazimierz Funk (1884-1967) isolait, à partir du son de riz, une substance cristalline.

  • Cette substance animée, qui n'est d'autres que la vitamine B3 ou niacine, fut désignée sous le nom de " vitamine ".
  • En 1915, comme il pensait qu'elle protégeait du béribéri (alors qu'en fait, c'est la vitamine B1 ou thiamine), cette substance fut désignée sous le nom de vitamine B (facteur hydrosoluble).

Entre 1930 et 1950, une dizaine de vitamines hydrosolubles furent identifiées et groupés sous le nom de vitamines B, en raison des caractères communs évidents :

1. Elles ont des sources communes : elles sont particulièrement abondantes dans les enveloppes de grains de céréales, les hydrolysats de levure et les extraits hépatiques.

2. Elles ont un rôle physiologique identique, en intervenant le plus souvent dans le métabolisme intermédiaire (notamment celui des glucides), après liaison à des protéides spécifiques, comme coenzymes :

  • transporteurs de $\ce{H2}$,
  • transfert de $\ce{CO2}$, de $\ce{-NH2}$, de $\ce{-CH3}$...
Kazimierz Funk
Kazimierz Funk

3. Elles présentent une similitude de signes de carence.

  • Chez les mammifères et chez les oiseaux, on observe des troubles cutanés, digestifs, nerveux et de l'anémie (l'aspect de ces divers symptômes variant selon les vitamines et les espèces animales);
  • Chez les jeunes et pour de nombreux micro-organismes, on observe un arrêt de croissance.

Les carences frustes sont fréquentes chez l'homme et chez les animaux, essentiellement les carnivores, les porcs et les oiseaux. Chez les herbivores, les carences sont plus rares du fait d'une synthèse généralement réalisée par les micro-organismes de la flore digestive.

bien

De nombreux articles traitent des carences en vitamines B sur internet.

Nomenclature des vitamines B

Les vitamines B comprennent :

D'autres substances sont généralement rattachées aux vitamines du groupe B comme :

  • l'acide lipoïque
  • l'acide para-aminobenzoïque
  • la choline
  • le méso-inositol
bien

Toutes ces molécules sont traitées dans les chapitres correspondants.

Bibliographie
  • Marieb E. N. - Anatomie et physiologie humaines - De Boeck Université, Saint-Laurent, 1054 p., 1993
  • Maillet M. - Biologie cellulaire - Abrégés de Masson, 512 p, 2002
  • Lodish et coll - Biologie moléculaire de la cellule - De Boeck Supérieur, Saint-Laurent, 1207 p., 2014