Epithéliums glandulaires exocrines
Classification

Citation

« On dit que ma beauté est intérieure. Mon cerveau, mon estomac et mon pancréas doivent être très jolis ! »

Philippe Geluck

Sommaire

Les glandes exocrines, qui font partie des épithéliums ( infos), sont bien plus nombreuses que les glandes endocrines ( infos) et rejettent leurs sécrétions à l'extérieur de l'organisme.

On peut les classer suivant différents critères :

  • selon leur nombre de cellules ( infos),
  • selon leur mode de sécrétion ( infos),
  • selon la nature de leur sécrétion,
  • selon la forme des glandes ( cf. plus bas),
  • selon leur regroupement au sein du tissu conjonctif ( cf. plus bas).

Classification selon la nature de la sécrétion ( infos)

Les produits sécrétés par les glandes exocrines ont des compositions variables qui permettent de les classer.

1. Glandes séreuses

Les glandes séreuses sécrètent des protéines enzymatiques ( infos) et possèdent, par là-même, les organites intracellulaires adéquats en grande quantité (réticulum endoplasmique, appareil de Gogi, vésicules…).

C'est le cas du pancréas (trypsine), des cellules principales gastriques (pepsine)…

Les sécrétions sont fluides. L'aspect des cellules est en général sombre.

2. Glandes muqueuses

Les glandes muqueuses sécrètent du mucus ( infos), sécrétion protectrice des épithéliums ( infos).

Les cellules muqueuses caliciformes ( infos) fabriquent un mucus, qui contient de la mucine, glycoprotéine à action protectrice de l'épithélium. Les sécrétions sont fllantes. L'aspect des cellules est en général clair.

3. Glandes mixtes

Les glandes mixtes sécrètent des substances de composition complexe ( infos).

Ce peut être des produits contenant des lipides (comme les glandes sébacées, les glandes mammaires, le foie…), des ions (cellules pariétales gastriques)…

Classification selon la forme des glandes ( infos)

Les glandes peuvent être :

1. simples : le canal sécréteur est unique et non ramifié ;

Les glandes de l'appareil digestif sont, en général, simples et, en plus, tubulaires ( cf. plus bas).

Les glandes acineuses simples n'existent pas chez les mammifères.

2. composées : le canal sécréteur s'arborise est unique et ramifié, mais leur portion sécrétrice est identique à celle des glandes simples (tubuleuses, alvéolaires…).

Il existe des glandes composées :

  • acineuses pures, comme la parotide…,
  • tubuleuses pures, comme les glandes de la muqueuse buccale…
  • mixtes, comme la glande sous maxillaire...

Tout d'abord, on décrit les différentes glandes suivant la forme de la partie sécrétrice.

1. Les glandes tubuleuses ou tubulaires possèdent une portion sécrétrice est en forme de tube, dont la forme définit des sous-types de glandes ( cf. plus bas).

2. Les glandes alvéolaires (aIveolus, petite cavité) présentent une portion sécrétrice sphérique (à nombreux et volumineux organites intracellulaires) et, le plus souvent, une grande cavité centrale.

Selon les auteurs,

  • soit les termes acineux (acinus, grain de raisin) et alvéolaire sont interchangeables,
  • soit la glande acineuse a une portion sécrétrice plus petite et un canal excréteur plus étroit que la glande alvéolaire.

La couche sécrétrice est bordée d'une couche de cellules myoépithéliales qui peut comprimer la glande.

3. des glandes tubulo-alvéolaires ou tubulo-acineuses sont composées des deux types de glandes.

La prostate est de ce type.

Puis, on décrit la forme du canal excréteur.

La glande peut être :

1. simple, c'est-à-dire à canal droit ;


Simple peut vouloir dire différent de composé (genre de glandes), et encore, différent de contourné (forme du canal).

Certaines glandes gastriques et les glandes intestinales, par exemple, sont des glandes tubulaires simples.

2. contournée ou spiralée : le canal excréteur est circonvolutionné dans l'espace ;

Les glandes sudoripares eccrines sont des glandes tubulaires simples contournées.

Les glandes de Meibomius sont des glandes tubulaires contournées ramifiés.

3. ramifiée, c'est-à-dire plusieurs parties sécrétrices convergent vers pour un seul canal.

Les glandes de Brünner du duodénum sont des glandes tubulaires ramifiées.

Classification selon le regroupement des glandes ( infos)

Une capsule de tissu conjonctif entoure souvent les glandes : elle peut même former des cloisons à l'intérieur même de la glande qui la divise en lobules.

On décrit des glandes :

1. unilobulées : formées, comme leur nom l'indique, d'un seul lobule.

Ce sont les glandes salivaires…

2. multilobulées : ce sont des glandes plus volumineuses, en grappes, formant, en général, de véritables organes.

Ces glandes, comme le pancréas, les glandes mammaires… possèdent les parties sécrétrices et le début des canaux sécréteurs en position intralobulaire, les canaux terminaux sont extralobulaires. On parle de glandes :

  • conglomérées quand les sécrétions de toutes les glandes sont évacuées par un seul canal (pancréas exocrine, certaines glandes salivaires…),
  • agminées quand les glandes possèdent chacune leur canal (glandes mammaires)…

HistologieTissu épithélialGlandesGlandes exocrinesGlandes endocrines

Bibliographie